Devenir agriculteur en Nord Pas de Calais, retour à la page d'accueil

Détail du témoignage

Flux RSSImprimer la page

Paroles d'éleveurs : qu'est ce que la résilience ?

A la veille de leur retraite, jeune installé ou en cours de croisière, Jean-Michel, Jean-Marc et Amaury nous expliquent la résilience.

La résilience d’une exploitation laitière, qu’est ce que c’est?

Comme le dit Jean Marc Fournier, éleveur à Fiefs (Somme) et ferme pilote EuroDairy, « c’est un terme que je n’ai jamais utilisé mais que j’applique au quotidien sur mon exploitation ».  Le groupe d’éleveurs EuroDairy Hauts-de-France a défini la résilience comme: La capacité d’adaptation de son exploitation face à des aléas à travers des facteurs sociaux, économiques et environnementaux.

Concrètement l’exploitation doit faire face à des aléas externes (climat, crise, sanitaire) et internes (social), sa capacité à y faire face, à s’adapter pour poursuivre sa course détermine sa résilience.

Comment la mesurer?

Le groupe opérationnel EuroDairy Hauts-de-France (composé d’éleveurs, de représentants de la filière lait, des OPA, de la recherche et de l’enseignement) s’est posé la question et a défini des indicateurs simples. Ces derniers ont été mis sous forme d’outil Excel par les équipes des Chambres d’Agriculture des Hauts-de-France.

L’objectif de l’outil est d’avoir une vision globale de l’exploitation en étudiant tous les facteurs (stratégie, social, économie, technique, environnement), en prenant en compte l’échelle temps (résultats économiques sur 3 ans), et de concrétiser la résilience pour l’éleveur.  L’intérêt est aussi l’échange qu’il peut y avoir autour des pratiques mises en place.

Concrètement, quels leviers peuvent permettre d’aller vers plus de résilience?

Chaque exploitant a son propre contexte local, ses propres objectifs. A chacun de trouver la voie la plus adaptée à ses attentes.

Voici des témoignages d’éleveurs sur leurs pratiques pour faire face à des aléas.

 

En savoir plus sur le projet Eurodairy

Contacts:
Elisabeth Castellan, Roland Favory, Chambre d’Agriculture Nord Pas de Calais